Les Amis du Vieux Saint-Germain
Société d'Art et d'Histoire de Saint-Germain-en-laye

 

Histoire de Saint-Germain-en-Laye - Chronologie
IV- De Noailles au XIXème jusqu'à Maurice Denis

1729 (15 mars-15 avril), Voltaire ; 1753, Rousseau ; 1778, Mozart, ces trois génies du siècle des Lumières visitent la ville du gouverneur, le maréchal de Noailles, qui possède avant la Révolution française, le plus bel hôtel seigneurial et les 40 hectares d'un parc à la française, puis anglo-chinois. Saint-Germain, 12000 habitants sous Louis XIV, puis 18000 habitants avec la cour des Jacobites ; à fin XVIIIe siècle, retombe à 9000 (1802 : 8799 hab.).

1er novembre 1793-28 février 1795 : Saint-Germain-en-Laye devient Montagne-Bon-Air par décret de la Convention.

Octobre 1793- 29 décembre 1794, décret impérial du 8 mars 1809 : Le Château devient une prison politique sous la Terreur, puis Ecole de Cavalerie sous l'Empire (8 mars 1809-1814 -visite de l'Empereur le 14 avril 1812-), et un pénitencier militaire entre 1836 et 1855.

1795 : Ouverture par Madame Campan de l'Institut National de Saint-Germain, maison d'éducation pour jeunes filles.

7 décembre 1805 (16 frimaire an XIV) ; 21 septembre 1810 : Création de la maison d'éducation de la Légion d'honneur ; l'achat des terrains dans l'ancien couvent des Loges des Augustins déchaussés de 1644 (1655, curé organise une procession en l'honneur de Saint-Fiacre, d'où la fête des Loges) s'effectue après la désignation et de la fondation de cette maison le 21 septembre 1810. Au cours des années 1811-1812-1813, elle ouvre ses portes sous la direction de Soeur Marie-Marguerite de Lezeau. Saint-Germain devient sous la Restauration une succursale de la Maison royale de Saint-Denis. Napoléon le 15 mai 1807 précise ses idées sur l'éducation des jeunes filles : " Qu'apprendre ? Il faut commencer par la religion, dans toute sa sévérité. N'admettre à cet égard aucune modification. La religion est une importante affaire dans une institution publique de demoiselles. Elle est, quoi qu'on puisse dire, le plus sûr garant pour les mères et pour les maris. Elevez-nous des croyantes et non des raisonneuses. " La directrice est Madame Campan.

8 mars 1809 : Décret de Napoléon Ier créant une " Ecole militaire spéciale de cavalerie " dans le château ; le décret d'organisation du 17 mai 1809 est pris au camp impérial à Schönbrunn. Le décret du 14 décembre 1809 stipule que le parterre est affecté en carrière pour y faire des exercices et y établir écuries et manèges.

14 avril 1812 : A l'occasion d'une partie de chasse, Napoléon Ier inspecte l'école de cavalerie.

17 août 1820 : Louis XVIII, par lettres patentes, accorde à la ville les armoiries royales avec le berceau de Louis XIV.

26 août 1837 : Inauguration du premier chemin de fer Paris-Saint-Germain, plutôt Le Pecq. C'est le 15 avril 1847, qu'il parvient sur le plateau éventrant une partie du Parterre ; 1880 : nouveau pont en pierre, auparavant en bois. La gare du débarcadère est détruite en 1969, pour la gare du RER inauguré en 1972.

1842 : Nouvel Hôtel de ville (avec bibliothèque et musée) dans l'ancien hôtel de La Rochefoucauld ; auparavant l'hôtel de ville se situe dans l'hôtel de la Chancellerie qui tombe en ruine et qui est détruit. Les plus importants maires de Saint-Germain aux XIXe et XXe siècles sont Pierre Danès de Montardat (1813-1826, sauf en 1814-1815), Jules-Xavier Saguez de Breuvery (1835-1839 ; 1855-1870) ; Jean Quentin de Villiers (1845-1855) ; Louis-Victor Moisson (1871-1878) ; Gabriel de Mortillet (1882-1888) ; Léon Désoyer, négociant en liqueur (1896-1904 ; 1905-1908) ; Henry Bertrand (1919-1929) ; Jean Seignette (1938-1944) ; Jacques Mollard (1949-1950 ; 1950-1959) ; Jean Chastang (1965-1977) ; Michel Péricard (1977-2 février 1999).

25 août 1855 : Visite de la Reine Victoria à Saint-Germain-en-Laye, avec Napoléon III.

1858 : Les religieuses augustines du Saint-Coeur d'Angers se fixent définitivement au 1 place de Mantes (place Lamant) pour se consacrer à leur vocation caritative aux dames âgées (avec plus tard, les religieuses franciscaines (1875) avec la chapelle du 89 avenue Foch, les soeurs de Saint-Vincent de Paul pour les orphelins, ou les Soeurs de Marie-Auxiliaire). Les congrégations à vocation caritative ou d'enseignement s'installent au XIXe siècle.

22 août 1862 : Naissance d'Achille, Claude Debussy, au 38 rue au Pain, où ses parents Manuel et Victorine tiennent un magasin de vaisselle.

12 mai 1867 : Inauguration du musée des Antiquités Nationales par Napoléon III ; décret du 8 mars 1862 pour la création d'un musée des antiquités celtiques et gallo-romaines, après la visite de la reine Victoria le 25 août 1855.

20 septembre 1870 - 12 mars 1871 : Occupation prussienne.

3 septembre 1877 : mort de Thiers au pavillon Henri IV ; puis statue de Thiers inaugurée le 19 septembre 1880, place du château, déplacé en 1911 place des Combattants -Jehan Alain aujourd'hui- puis fin 1941 fondue par les Allemands.

23 octobre 1881 : Inauguration de l'hôpital-hospice, qui remplace l'hôpital-hospice des soeurs de la Charité (depuis le XVIIe siècle et communauté des Soeurs de Saint-Vincent de Paul). La chapelle sobre, est d'un style éclectique, essentiellement néo-roman, inauguré en 1884. Les donateurs pour la construction de cette église sont le bienfaiteur Armagis (1795-1757) de l'ancien hôpital de la Charité, le marquis d'Ourches (+1867), M. Lamant (+1871), le baron et la baronne Gérard, en mémoire du beau-frère et frère M. Schnapper (1815-1875). Les autres bienfaiteurs sont Wauthier, Jouy-Boudonville et Raymond Gréban (1860-1938, notaire qui laisse toute sa fortune afin de créer des lits pour les enfants).

1er octobre 1897 : Inauguration du Collège municipal de garçons (rigueur quasi-monacale légèrement teintée d'antiquité ; 1,240 millions de francs ; budget municipal pour l'instruction 120000 francs en 1914).

1902 : Arrivée du 11ème Cuirassiers au Quartier de Gramont.

1912 : La " halle aux grains " est remplacée par la Poste actuelle (Henri Choret). La place du marché neuf est aménagé entre 1766 et 1820, notamment avec ses arcades et le déplacement du cimetière.

9 novembre 1913 : Inauguration de l'Ecole Normale de Filles du département de la Seine-et-Oise par le président du Conseil, ministre de l'Instruction Publique Louis Barthou.

1914 : Installation du peintre Maurice Denis, théoricien du groupe des Nabis, au Prieuré.

Maréchal de Noailles
Madame Campan
Le château vieux
Inauguration du chemin de fer
Hôtel de ville
Claude Debussy
L'hôpital
Le Prieuré

   

Sommaire


   
 

Pour vos recherches, vous pouvez télécharger une bibliographie très complète

Bibliographie